Privée de liquidités, la Somalie court au désastre

Afrique Expansion Magazine, 11 Septembre 2013, AFP Envoyer Imprimer PDF

NAIROBI, Kenya - La Somalie, ravagée par deux décennies de conflit armé, s'achemine vers un autre désastre si les banques étrangères qui rendent possibles les larges transferts d'argent de la diaspora interrompent leurs services, ont averti mercredi des experts.

La Somalie, privée de réelle autorité centrale depuis la chute du président Siad Barre en 1991, ne dispose d'aucun système bancaire formel.

De nombreux Somaliens dépendent de services de transferts d'argent qui permettent à la diaspora d'envoyer au pays environ un milliard d'euros chaque année, selon un récent rapport d'Oxfam et de l'ONG africaine Adeso.

Ces transferts doivent cependant être adossés à des banques formelles. Or la principale d'entre elles, la britannique Barclays, a récemment annoncé son intention de cesser cette activité.

Cliquez ici pour lire l'article complet